7 janvier 1966 - décret de création des IUT

L'année 2016 célèbre les 50 ans du décret n°66-27 du 7 janvier 1966 portant création d'instituts universitaires de technologie.

50 ans plus tard il existe 114 IUT qui forment près de 150 000 étudiants dans 24 spécialités.

L'IUT d'Orsay sera créé le 20 mars 1970, cependant son département Chimie ouvrira à Orsay dès le 1er octobre 1966, suivi du département Informatique en octobre 1967 (à Paris puis à Saclay) et du département Mesures Physiques en octobre 1968 (à Cachan).

Les trois départements seront physiquement regroupés sur son site actuel "Plateau de Moulon" en 1971.

Communiqué de presse

1966-2016 : 50 ans et pas une ride !

Les Instituts Universitaires de Technologie fêtent cette année leurs 50 ans. Ils ont été créés en 1966 en réponse à un besoin de l’économie française, manquant de cadres intermédiaires qui feront la jonction entre la conception et l’exécution des tâches professionnelles. Dans les années 80, ils s’inscrivent dans la logique de maillage territorial en offrant un service public de proximité. Récemment, suite à la massification dans l’enseignement supérieur, les Instituts Universitaires de Technologies, face à une demande croissante, proposent un débouché naturel aux bacs technologiques. Depuis le début, ils jouent un rôle d’ascenseur social.

Un succès immédiat

Le décret du 7 janvier 1966 est à l’origine des 11 premiers IUT.

Une place importante a été donnée à des disciplines nouvelles comme l'informatique, la productique, le génie civil. Le succès est immédiat. L’IUT est une composante interne d’une université, impliquant activités de recherche et formation, dont l’originalité tient à l’approche professionnalisante et à la relation étroite avec les acteurs socio-économiques. Universitaires et chargés de cours issus des milieux professionnels y dispensent, en formation initiale, continue et en alternance, un enseignement supérieur sur deux ans pour délivrer un diplôme national universitaire de technologie. Les étudiants, titulaires d’un baccalauréat, sont sélectionnés sur dossier. En 1999, les Licences Professionnelles sont créées, elles sont portées en grande partie par les IUT.

Près de 2 millions d'étudiants formés en DUT

Il existe aujourd’hui 114 IUT répartis sur le territoire français :

  • 692 départements d’enseignement (425 pour le secteur secondaire et 267 dans le tertiaire)
  • 24 spécialités de DUT et 1 226 licences professionnelles
  • 9384 enseignants et enseignants-chercheurs.

Les IUT accueillent 147 429 étudiants (chiffres de 2015).

Depuis 1966, près de 2 millions d’étudiants ont obtenu un DUT et ont bâti une carrière professionnelle sur un socle de connaissances et de compétences reconnu comme une valeur sûre par les milieux professionnels. Un référentiel de formation défini nationalement, co-construit avec les acteurs de la profession est actualisé régulièrement en fonction des besoins du marché de l’emploi.

Dans toute la France, les IUT se préparent à fêter cet anniversaire, en proposant des événements locaux tout au long de l'année.

50 ans de l'IUT d'Orsay

Retour sur la célébration des 50 ans de l'IUT d'Orsay à travers un album de photos qui retrace la journée du 28 juin 2016.


Télécharger l'Album photo

Télécharger le fichier «Album 50 ans.pdf» (1.8 MB)

 

L’IUT d'Orsay célèbre les 50 ans des Instituts Universitaires de Technologie

En 2016, les Instituts Universitaires de Technologie ont célébré leurs 50 ans. À cette occasion, l’IUT d'Orsay a fêté cet anniversaire le mardi 28 juin.

Programme de la journée

Ouverture de la journée

par Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Sud, et Gilles Laschon, Directeur de l’IUT d’Orsay

De trois départements vers un IUT

Session animée par Pascal Aubert, Professeur et Directeur adjoint de l’IUT d’Orsay

De 1966 à 1969 sont créés 3 départements d’IUT relevant de l’IUT de Paris sur des sites distants. Grâce à la persévérance du fondateur du département Chimie, Hubert Coudane, un IUT est bâti à Orsay pour rassembler ces 3 départements sur des terrains attribués à la toute nouvelle université Paris XI en création. L’IUT existe à la rentrée 1971.
Comment ces 3 départements ont-ils pris leurs marques ? Comment se sont organisés les enseignements ? Comment fonctionnaient ces structures ?

Témoignages de Jacquie Verdaguer et Michel Pedoussaut, enseignants au département Chimie, de Martine Rousseau et Christian Métairie, enseignants au département Informatique, de Jacques Serre et Gérard Chevrier, enseignants au département Mesures Physiques, de Bernard Agius et Alain Tchapla, fondateurs de laboratoires de recherche de l’IUT d’Orsay

L’IUT d’Orsay dans l’espace Paris-Saclay

Table ronde animée par Gilles Laschon, Directeur de l’IUT.

Avec Violaine Desjonqueres Chef de projet à la direction de l’aménagement - EPA Paris-Saclay, Elisabeth Dufour Gergam Directrice de la formation - Université Paris-Saclay, Hervé Le Riche Responsable Vie de Campus - Université Paris-Saclay, Jean-Michel Lourtioz Vice-président Campus, Patrimoine et Développement durable - Université Paris-Sud

Remise de palmes académiques

à Yvonne Paoli, Assistante de laboratoire, et Jean Bleton, Ingénieur au LETIAM

Approches bio-inspirées : mieux comprendre pour créer en science des matériaux

Conférence scientifique par Clément Sanchez, Professeur au Collège de France et ancien étudiant du département Chimie.

Mieux comprendre les mécanismes de construction et les structures des matériaux de la nature pour s’en inspirer permet de créer des nouveaux matériaux et systèmes. Les méthodes d’élaboration de nanomatériaux inorganiques ou hybrides reposant sur «la Chimie Douce» mettent en jeu des réactions de « polymérisation minérale » au sens large et s'effectuent à température ambiante. Il est donc possible par ce type d’approches, de générer simultanément dans un même matériau des composantes organiques ou biologiques et des composantes minérales afin d'aboutir à de véritables hybrides ou nano-­‐composites organo-­‐minéraux. Combiner en un seul matériau les propriétés de certaines molécules organiques ou biologiques et celles des composés minéraux est devenu un objectif réalisable. Ces approches transversales où ingénierie moléculaire et procédés ingénieux sont synergétiquement couplés recouvrent des stratégies de synthèses biomimétiques ou bio-­‐inspirées qui permettent au chimiste d’élaborer des systèmes complexes de formes variées avec une parfaite maîtrise des différentes échelles de taille, de la composition, la fonctionnalité et de la morphologie. La réalisation d’architectures hiérarchiques hybrides implique des modes de synthèse transversaux et illustre bien le rôle central de la « Chimie » dans le domaine des matériaux avancés. C'est dans ce contexte que se développe, au carrefour de « la chimie dans tous ces états », de la physique, de la biologie et de la science des matériaux, le champ nouveau d'investigation concernant les matériaux inorganiques ou hybrides bio-­‐inspirés. Trois exemples académiques qui montreront les analogies entre matériaux de la nature et matériaux de synthèse seront développées. En terme d’applications, certains hybrides ou nano-­‐composites organo-­‐minéraux sont au niveau du développement ou de prototypes et d’autres sont déjà commercialisés.

Et eux, qu’ont-ils fait avec leur DUT ?

Session animée par Nelly Bensimon, ancienne directrice de l’IUT d’Orsay.

Témoignages des parcours universitaires et/ou professionnels de 6 anciens diplômés de l’IUT.

Après un demi-siècle de réussites, poursuivre avec l’IUT la collaboration sans cesse innovante entre université et acteurs socio-économiques

Session animée par Nelly Bensimon, ancienne directrice de l’IUT d’Orsay.

avec Fabrice Aubailly, Simone Cassette, Christian Cuesta, Aslak Favreau, Nicolas Ferey, Gilles Laschon, Serge Sablé, Benoît Tonnerre et Josette Travert.

Les IUT apparaissent en 1966 lorsque l’enseignement technique et professionnel se réforme et s’ouvre vers l’université. Suite à la période initiale d’évaluation par le monde professionnel, le modèle des IUT reconnu et estimé n'a cessé de se développer; il attire massivement les étudiants d’origine généraliste ou technique sur l’ensemble du territoire national.
Cette journée fera une large place au chemin parcouru par l’IUT d’Orsay au cours des cinquante dernières années.
Acteur d’une offre de formation qui doit se diversifier en permanence, l’IUT d’Orsay a toujours mené une réflexion concernant les outils pédagogiques axés sur les relations multiformes avec les entreprises tout en valorisant la construction du projet professionnel des étudiants. Cette table ronde questionnera l’avenir des IUT, et de celui d’Orsay en particulier, en croisant les réflexions de personnels qui investissent dans cette forme d’enseignement, d’étudiants qui ont fait le choix de l’IUT dans leur parcours universitaire de formation professionnelle, d’industriels qui accompagnent au quotidien nos formations et emploient nos étudiants, et pour finir d’institutionnels qui travaillent au pilotage du système IUT.
Pour entrer dans la nouvelle décennie, les IUT doivent continuer à reposer sur l’agrégation harmonieuse des évaluations et objectifs de ces 4 composants constitutifs, depuis leur création, de leur projet original de formation fécond qui rapproche maîtrise technologique et connaissance de l'entreprise.
L'IUT d'Orsay dans son environnement iutien et universitaire est-il le garant de cette synthèse harmonieuse ?

Hommage à Hubert Coudane

Fondateur du département Chimie de l’IUT d’Orsay en 1966 et Président de l’Université Paris-Sud de 1983 à 1988.

En présence de Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Sud.

Hommage rendu par Alain Tchapla, ancien directeur du LETIAM, et Jack Robert, ancien Président de l’Université Paris-Sud.


© Sylvie Héron